In conversation: Valerie Madon and Pooja Jauhari

Entretien : Valerie Madon et Pooja Jauhari

Le croisement entre créativité et technologie et « faire revenir Disney dans la Silicon Valley »

Show this article in Chinese, English, Portuguese (BR), Spanish

À l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes, WPP invite 16 femmes et hommes de son réseau mondial à prendre part à huit conversations sur notre secteur, sur l'égalité et sur l'impact de notre travail sur la société en général.

Pooja Jauhari, CEO de The Glitch, et Valerie Madon, CCO chez VMLY&R Singapore, discutent du croisement entre la créativité et la technologie, du succès et de l'importance d'embaucher à l'aveugle.

Valerie Madon : Tout d'abord, j'étais curieuse de savoir ce que vous considérez, en tant que CEO, comme un succès.

Pooja Jauhari : Pour moi, la réussite, c'est le fait d'être heureux et en bonne santé mentale et physique.

Et pour vous ?

VM : Je pense qu'« heureux » est le mot-clé. Pour certains, ce sont les titres et l'argent qui leur apportent le bonheur et qui représentent le succès à leurs yeux. Mais pour moi, il s'agit d'établir des relations significatives avec mes clients et de créer du travail dont je suis fière. C'est ce qui me rend heureuse. Je pense que le succès est inextricablement lié à votre degré de bonheur.

PJ : Je suis sincèrement persuadée que des employés heureux sont des employés efficaces.

Disney plaît toujours aux personnes sans accès à la technologie. Je pense, et c'est ce que je répète à mon équipe, que nous devrions être comme Disney. Être comme Disney qui doit s'intégrer à la Silicon Valley, parce que la Silicon Valley peut manquer de cette touche d'humanité. Nous devons faire entrer ce facteur magique dans le travail de nos clients

Nous avons travaillé dur pour bâtir une culture d'entreprise dans laquelle les gens se sentent à l'aise et en sécurité. Plus nous mettons les gens à l'aise, plus ils sont heureux, plus ils se sentent libres et plus ils seront heureux de revenir passer la journée suivante avec vous.

Nous sommes une organisation où les préjugés sont totalement absents ; notre embauche est aveugle, nos évaluations sont aveugles, nous avons des personnes de toutes les orientations sexuelles dans notre entreprise et nous avons des personnes en situation de handicap. Tout cela nous a aidés, et il nous a fallu un certain temps pour y parvenir. Pas de façon consciente, mais tout simplement parce que nous étions toujours à la recherche de la bonne personne.

VM : C'est incroyable. Il est très important d'avoir une main-d'œuvre qui reflète la diversification de notre société.

Comment décririez-vous le paysage créatif et technologique actuel en Inde ?

PJ : Pour nous, la technologie est le meilleur allié des directeurs créatifs. Tout d'abord, la réflexion créative est facilitée par l'entrée constante de données et d'informations dont nous disposons et qui sont très facilement accessibles. Ensuite, le type de technologie disponible (dans la conception, la production vidéo ou sur le terrain lors d'événements) afin de concrétiser nos idées se développe. Cela a bouleversé notre façon de créer, ce que nous créons et la manière dont nous consommons.

La technologie change sans cesse, évolue sans cesse. Il faut que l'état d'esprit s'adapte constamment. Je rappelle à mon équipe qu'en vieillissant, la capacité à s'adapter évolue ; on n'est plus en mesure de le faire au même rythme. Donc, chez The Glitch, j'ai un mentor de dix-neuf ans qui s'assure de me tenir informée de tout ce qui se passe sur chaque plateforme.

Nous sommes une organisation où les préjugés sont totalement absents ; notre embauche est aveugle, nos évaluations sont aveugles, nous avons des personnes de toutes les orientations sexuelles dans notre entreprise et nous avons des personnes en situation de handicap. Tout cela nous a aidés

Et vous ? Quelle est l'incidence de la technologie sur votre fonction et votre routine quotidienne ?

VM : Dans certaines campagnes, la créativité et la technologie fonctionnent harmonieusement. Les campagnes les plus réussies prennent en compte ce qui motive les consommateurs et ce qui compte à leurs yeux, mais aussi la meilleure façon de se connecter émotionnellement avec eux. Puis vous alimentez cette idée avec de la technologie. Je pense que la pensée créative qui domine le tout est indispensable, parce qu'en fin de compte, c'est ce qui nous différencie en tant qu'industrie et distingue nos marques de celles de nos concurrents.

J'utilise toujours l'exemple de Disney : Disney plaît toujours aux personnes sans accès à la technologie. Je pense, et c'est ce que je répète à mon équipe, que nous devrions être comme Disney. Être comme Disney qui doit s'intégrer à la Silicon Valley, parce que la Silicon Valley peut manquer de cette touche d'humanité. Nous devons faire entrer ce facteur magique dans le travail de nos clients. Faisons revenir Disney dans la Silicon Valley.

La Journée internationale des droits des femmes est importante, car...

PJ : …il est important que les femmes et les personnes de tous sexes bénéficient du même espace dans le monde. Et si cela se fait avec une journée de célébration et leur permet de se faire entendre autant qu'elles le méritent, alors cela reste important.

VM : …c'est une plateforme qui permet aux femmes ayant réussi de se faire connaitre et de partager leurs expériences pour que d'autres sachent que c'est possible.

 

Découvrez en plus sur #EachforEqual dans notre série d'entretiens

published on

06 March 2020

Related Topics

Diversity & inclusion Consumer behaviour Future of work Workplaces
Close message

Privacy Policy

We have updated our Privacy Notice for this website. Please review our Privacy Policy.

Go to Privacy Policy